Installation de la VMC : les désagréments

On m’a demandé quels pouvaient être les pièges à éviter quand on se lançait dans notre type de construction. La première chose qui m’est venue à l’esprit c’est le suivi de l’installation de la VMC.

On a fait installer une VMC double-flux avec un système de résistance intégrée. Le modèle Zehnder ComfoAir Q350. Le choix n’a pas été très dur, et il convient très bien. Par contre, l’installation du moteur et des tuyaux a été pénible pour plusieurs raisons et a engendré des désagréments même après notre emménagement. La VMC, en soi, fonctionne très bien.

Dans les tuyaux

Je commence par la taille des tuyaux : 16 cm de diamètre, ça prend de la place. Il faut que ça passe dans toutes les pièces selon un schéma bien précis d’aspiration et d’insufflation de l’air. Or, la présence d’une poutre structurelle dans la pièce de vie, qui n’était pas prévue dans les plans originaux de l’architecte, nous a bien embêté. Par où faire passer les tuyaux, sans baisser les plafonds ?! Il a fallu créer un passage au niveau du cellier. C’est dommage, on a perdu de la hauteur sous plafond dans cette pièce de rangement (2,50m à 2,20m). Mais ça aurait pu être pire… et ça a bien failli être pire : on n’était pas loin de se retrouver avec 2,20m dans la cuisine et avec 2,50m dans la pièce de vie au lieu de 2,70m.

Installation de la VMC
Faire passer les tuyaux de la VMC en contournant cette poutre.
La poutre structurelle qu’il fallait contourner

Moteur pesant

Ensuite, il y a le moteur. Le moteur, qui pèse 50 kg, est très volumineux. Il est installé dans le local technique avec le ballon thermodynamique. Lorsque le technicien Zehnder est venu brancher la résistance (batterie de chauffage intégré au système de VMC), il nous signalé qu’on ne pouvait pas ouvrir l’échangeur d’air faute de place dans le local. Le tiroir butait sur le ballon. Un échangeur qu’on doit nettoyer très régulièrement. L’installation du moteur est donc non conforme. On avait prédit que le local technique serait trop petit. On ne nous a pas entendu sur le sujet. Nous voilà désormais bloqués.

Nous avons trouvé une solution très simple pour déplacer la VMC de façon à ce qu’on puisse ouvrir l’échangeur sans casser des murs. Nous avons fait un plan. Mais on a eu bien du mal à faire revenir l’électricien qui n’avait pas envie de s’approcher du moteur. On avait, au cas où, demandé un devis auprès d’un autre électricien, qui ne voulait pas plus y toucher à cause de la garantie décennale. On a failli faire venir un expert pour constater la non conformité de l’installation et avoir un levier de négociation. Finalement, après avoir signé un devis avec notre électricien, ce dernier est revenu et a réinstallé le moteur selon nos plans. On est très satisfait de cette fin (surtout de notre travail sur les plans et le meuble de soutien) mais un minimum de réflexion et de professionnalisme en amont, nous aurait évité tout ce détour.

Ça ne couterait rien à Zehnder d’indiquer qu’il faut pouvoir ouvrir le tiroir de l’échangeur d’air et la place que ça prend dans sa documentation (pour info, c’est 54 cm à l’ouverture minimum).

VMC double flux thermodynamique « Zehnder ComfoAir 350 »
La seule solution c’est de tourner la VMC en oblique et de la poser sur un socle.
Modification de l’emplacement du moteur VMC ok, reste à refaire l’électricité
Moteur de la VMC, une fois repositionné sur son socle et notre meuble, fabriqué pour l’occasion, en osb

Entrée d’air

Pour finir, dès que le chauffe-eau se mettait en route, ça faisait un bruit épouvantable du côté de la baie vitrée du salon. Il y a une bouche d’insufflation à cet endroit. Un bruit qui s’arrêtait net dès qu’on ouvrait une porte ou une fenêtre. On en a donc conclut que la maison était en dépression. Le ballon, qui fonctionne avec une pompe à chaleur, créait une aspiration très forte dans la maison allant chercher l’air où il pouvait (la VMC n’était pas capable de compenser). D’ailleurs quand on ouvrait la porte du local on se sentait aspiré. Je pense que cet hiver on perdait facilement 2 degrés dans la pièce de vie à cause de ça. Le plombier est donc venu faire une entrée d’air reliée au ballon. Nous sommes désormais neutre. Et il n’y a plus du tout le bruit ! Il a fait ça très proprement par le sol.

création d’une entrée d’air

2 commentaires sur “Installation de la VMC : les désagréments

  1. Merci pour ce retour d’expérience très intéressant (et pour votre blog en général) ! La maison semble top en pleine nature 😉 !
    Pour avoir déjà vu ce type de ventilation dans une maison je confirme que la préparation est cruciale pour pouvoir intégrer toutes les contraintes ! François-Xavier

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s